Les Sculptures en papier de Charles Macaire

lampes en papier froissé

La première fois que je suis allé au salon résonance je ne pensais pas trouver autant d’artisans d’art et de créateurs en un seul lieu. J’ai eu la chance d’y croiser un véritable sculpteur de papier qui réalise des choses réellement stupéfiantes.

Charles Macaire est le créateur de l’entreprise familiale Charlot et Cie . Cette petite entreprise familiale réalise des objets et des luminaires avec du papier. J’ai eu la chance de voir les œuvres de prés et elles sont tout simplement magnifiques.

J’avais envie dans cet article de vous partager mon coup de cœur pour un véritable artiste qui utilise le papier

Pouvez vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis diplômé en physique, je possède d’ailleurs un diplôme d’ingénieur à la base. J’ai eu envie en 2004 de changer de vie pour me diriger vers quelque chose qui me correspondait mieux. J’avais envie de quelque chose de concret, de travailler une matière avec mes mains, de me retrouver en faisant un travail artisanal.

Je me suis formé au fil des années en côtoyant l’univers des métiers d’art, notamment par le biais des Ateliers d’Art de France. J’ai également été inspiré par tout un collectif qui s’appelle le crimp qui développe des techniques originales de pliage avancé et de froissage structuré de papier.

Qu’est-ce qui vous a amené aux sculptures en papier, qui vous a donné l’envie ? ?

C’est par hasard que je suis entré en contact la première fois avec la sculpture du papier. C’est une amie qui m’a fait faire mes premiers pas dans les techniques de froissage du papier, domaine tout particulier de l’origami.

Pouvez-vous expliquer votre façon de procéder ?

Je prends une feuille lisse à plat et je vais la plier d’une façon particulière pour lui donner du volume, comme un origami. Ensuite je vais froisser la feuille pour lui donner cet aspect si particulier. Le froissé amène une capacité de modeler la sculpture en papier et de pouvoir lui apporter plus de finesse.

Pour la fabrication d’une lampe ou d’un objet qui tient debout tout seul, le plissé va donner la rigidité requise. Nous travaillons également avec des papiers de différentes épaisseurs suivant l’objet à réaliser. Certains papiers sont plus rigides que d’autres et les papiers plus mous nécessiteront une compression plus puissante qui se rapprochera plus du modelage.

J’utilise en particulier du papier sulfurisé qui se plie et se façonne particulièrement bien.

Le papier est souvent humidifié pour faciliter le modelage et la compression. La fabrication d’arbres en papier nécessite quand à elle une armature métallique fine.

Qu’est ce qui a été le plus difficile au démarrage de votre activité ?

Le plus difficile au début a été de ne pas douter du choix fait et d’aller de l’avant sans faire machine arrière ni laisser les doutes prendre trop de place.

Quel est le produit de votre gamme qui rencontre le plus de succès. Pourquoi ?

La collection des Clochettes est celle qui rencontre le plus de succès. Le côté sobre, épuré, naturel est, j’imagine ce qui plait dans ces formes.

Où trouvez-vous votre inspiration ?

Habitant à la campagne depuis plus de 15 ans je m’inspire directement de la nature toute proche. Arbres oiseaux, feuilles de toutes les couleurs et de toutes les formes constituent des modèles de choix. Des fleurs, des poissons, des coquillages peuvent également m’inspirer pour mes créations;

Est-ce qu’on arrive à vivre facilement d’un métier comme le vôtre ? 

Non, pas facilement, au début en tout cas. Il faut je pense se doter d’une vraie stratégie à long terme et mettre des atouts dans sa poche. Ensuite, il ne faut pas avoir peur de travailler 14h par jour.

Quelles sont les plus belles rencontres que vous avez faites grâce à votre métier ?

Il y en a eu beaucoup. Professionnellement, des projets très prestigieux. Mais cela reste humainement que les rencontres sont les plus belles.

Est-ce que vous proposez des formations pour apprendre vos techniques ?

Pas pour le moment. Je n’ai pas assez de temps. Peux être dans quelques années quand je lèverai un peu le pied.

Quel est le conseil que vous pourriez donner à quelqu’un qui souhaiterait se lancer dans cette activité en tant que professionnel ?

J’aime beaucoup cette citation de René Char : « penser en stratège, agir en primitif ».

Bien séparer les deux choses. Se donner le temps d’établir un plan d’action et une stratégie. Et lorsque l’on sait où l’on veut aller, y aller à fond et tout donner sans se mettre à douter.

Quel serait l’objet ultime que vous souhaiteriez réaliser ?

Je ne sais pas. Je n’ai pas spécialement d’idée d’objet ultime.

mario
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: