La vie d’un artisan cartonniste !

Marc Bernard a toujours fait partie des cartonnistes que je suis depuis mes débuts. Ses meubles sont différents de ce que l’on peut voir d’habitude et on  remarque vite que c’est un passionné qui a une bonne fibre artistique. Lors de mon stage chez Cartonnable (dont je vous parlerai dans un autre article ) j’en ai profité pour lui poser quelques questions qui j’en suis sûr pourront vous intéresser également.

Bonjour Marc,

Comment as tu découvert  cette activité : la fabrication de meubles en carton ?

C’est par l’intermédiaire de mon épouse. C’est elle qui  a commencé cette activité, moi je n’étais pas prêt !

Ça m’a pris quelques années plus tard lorsque j’ai voulu me lancer dans la création.

Avait- elle déjà exercé comme cartonniste ?

Non, c’était simplement un loisir créatif pour elle.  Et, un jour je me suis dit « je vais essayer pour voir  » et là ça a été une révélation !

C’est souvent comme cela que ça se passe : On commence par faire un premier meuble et ensuite on se rend compte des possibilités et ça devient rapidement une passion.

Est -ce que tu as fait une formation ou un stage ?

Oui, en fait j’ai fait une formation d’artisan professionnel de 8 mois chez Schmulb (800 heures). Ça m’a  permis de bien maitriser le métier et toutes les techniques possibles pour réaliser des meubles en carton. J’ai également appris la technique du papier mâché que j’adore aussi.

Et entre ces 2 activités quelle est celle que tu préfères ?

En ce moment je suis un peu plus attiré vers les créations en papier mâché.

Oui j’ai vu sur ton site que tu avais créé 2 énormes sculptures. (Au moment de l’interview Marc était en  train de réaliser 2 de ces sculptures pour une commande…)

Depuis combien d’années exerces tu ce métier?

J’ai commencé en 2010 en professionnel et l’activité a tout de suite décollé très fort. J’étais obligé de refuser du monde car le calendrier était rempli très rapidement.

Maintenant à cause de la conjoncture la tendance est plutôt à la baisse. Le coté administratif est devenu très compliqué pour faire valider les formations.

Pour les lecteurs de cet article qui aimeraient se lancer en tant que professionnel, pourrais tu nous décrire  la journée type d’un cartonniste ?

Je me lève tôt en général et ensuite tout dépend de ce que j’ai à fabriquer. Parfois il y a de l’administratif à faire (préparation de devis ou réponses aux mails…). Ensuite je me lance pour toute la journée et j’aime tellement ce que je fais que j’en oublie parfois de manger ou je mange décalé. ( je confirme, j’ai pu m’en rendre compte sur place …).

Le plus dur c’est de s’arrêter parce que souvent j’ai envie de continuer pour pouvoir finir mon meuble. Mais je me soigne et ça va mieux, je suis devenu plus raisonnable.

Quelles sont les qualités/compétences à avoir pour être un bon cartonniste ?

Il faut être patient, rigoureux, précis… Il ne faut pas essayer d’aller trop vite. De toute façon, le meuble en carton c’est long. Il ne faut pas chercher à bruler les étapes parce qu’ensuite tu risques de tout gâcher.

Méthodique, patient, et … un peu maniaque aussi (voir malade) (rires…).

Qu’est ce qui te plait dans ce métier ?

De pouvoir créer ce que je veux. De réussir vraiment à obtenir à partir d’un petit croquis dessiné sur un bout de papier précisément ce qu’on a dessiné. Ça c’est une satisfaction énorme à chaque fois. C’est le truc que j’adore. C’est aussi de pouvoir faire des choses super originales et uniques. Et ça c’est le plus grand plaisir que peut t’offrir ce métier.

Qu’est ce qui t’ennuie dans ce métier ?

Le plus palpitant c’est vraiment la structure du meuble. J’adore préparer le début du meuble : le dessin général, la découpe des façades et les profils.

Le moins palpitant reste tout de même la découpe et l’application des traverses. Ce n’est pas le coté le plus fun de la réalisation. Découper des bandes de carton à la chaine ce n’est pas ce que je préfère.

Parfois le kraftage est très long également et ça peut être un peu saoulant..

J’ai posé à Marc ensuite quelques questions  sur sa rémunération qui a accepté en toute transparence de nous décrire son quotidien sans tricher pour nous rendre attentif aux difficultés auxquelles il peut être exposé.

Quels sont tes horaires de travail ?

Il n’y a pas vraiment d’horaires je commence tôt le matin et il m’arrive de finir très très tard le soir. S’il faut finir une commande dans les délais on a parfois pas le choix.

Si tu comptabilisais tes heures je pense que tu serais surpris ?

En fait, si je comptabilisais mes heures passées sur un meuble en carton pour le vendre, je ne vendrais rien, ce serait beaucoup trop cher. Je ne suis pas du tout dans les normes au niveau tarif horaire.

Tu as une idée de base de ce que tu dois facturer au client ?

Pour pouvoir fixer un prix je comptabilise environ une journée de travail sur un meuble à 150 €.

Mais parfois il y a certains meubles ou je passe plus d’une journée que je ne vend pas plus cher parce que parfois au niveau du prix cela ne passerait pas pour faire une vente.

Pour une table par exemple je vais mettre 2 jours à la fabriquer mais je ne pourrais pas la vendre               à 300 €, je la vendrais à un prix de 250/280 €.

Une question qui pourrait intéresser beaucoup de cartonnistes débutants. Comment tu as fait pour te faire connaitre ?

Beaucoup d’expo et de marchés au début bien que j’ai baissé mon activité sur les marchés. Pour les expo je sélectionne les plus intéressantes. Mon site internet Cartonnable me permet également de toucher beaucoup de monde.

Tu travailles sur commande ou tu as des meubles en réserve ?

J’ai quelques meubles en réserve mais pas beaucoup. Je travaille principalement sur commande.

Quels sont les meubles le plus souvent demandés ?

C’est très varié. Beaucoup de meubles sur mesure. Là par exemple, je travaille sur des présentoirs de maquillage qu’on m’a commandé et également sur les baigneurs Josette et marcel N°2 !

realisation d'un cartonniste

On me demande également des objets personnalisés en carton. C’est le coté écologique qui intéresse beaucoup de personnes qui préfèrent avoir des objets à base de carton plutôt qu’utiliser le bois de nos forêts.

Quel est la partie la plus rentable de ton activité ?

Ce sont plutôt les formations et les stages. Il est assez difficile de vivre uniquement de ses ventes. Certains y arrivent, parfois mais c’est très rare ! C’est par exemple le cas pour Dudulle création.

Qu’a pensé ton entourage du lancement de ton activité, ils ne t’ont pas pris pour un « allumé » ?

Non non, ils ont l’habitude, ils savent déjà que je suis taré (rires …);

Ils étaient un peu surpris.

Ma mère n’était pas contre. Elle est elle même décoratrice d’intérieur elle m’a soutenu à fond. Mon père était également surpris mais il a vu mes créations et accepté la chose. Mes amis eux me soutiennent à fond.

Dans toute ta carrière de cartonniste, quel a été le meilleur et le pire moment que tu aies vécu ?

En fait, j’ai vécu le meilleur et le pire moment en même temps.

La fabrication du vélo taxi version carrosse : Un super moment, une belle aventure. En plus il y avait 2  étudiantes stagiaires en design qui sont arrivées à ce moment là et qui avaient besoin d ‘un stage. Elles m’ont bien aidé : 2 mois 1/2 de travail et une superbe aventure…

Mais ça a également été le pire moment car en fait, j’y croyais tellement et ça a été un flop, je         m’explique : le client qui venait de Paris, avait un parc de vélo-taxi classiques mais il voulait lancer une série très spéciale à thème. Une première version carrosse et ensuite il avait d’autres idées en tête pour compléter le parc.

Il a fallu présenter le projet à Paris dans un salon évènementiel. Gros salon international Porte de Versailles. Le client y croyait à fond et moi aussi. On se disait que ça allait exploser….

Et puis cela a été un flop. Quelques personnes ont aimé mais ensuite il n’y a plus eu de suivi client (manque de communication, de relance, etc ….)

Dommage et une grosse déception.

As tu déjà refusé des propositions de travail. Des objets par exemple que tu ne te sentais pas capable de réaliser ?

Non, jamais au contraire j’adore les challenges et pouvoir réaliser des objets que tout le monde pense irréalisable. Mais bien sur on est souvent limité par le budget que le client est prêt à mettre.

Des objets fous comme le carrosse par exemple, j’adoooore !

J’aime bien les challenges.

Que conseillerais tu à quelqu’un qui voudrait se lancer dans cette activité en tant que professionnel ?

Si c’est uniquement pour vendre des meubles je lui conseillerai d’avoir une activité à côté. C’est économiquement assez difficile. Pour pouvoir en vivre à temps plein je conseillerais de proposer des stages et des formations. Sinon le concept n’est pas viable. Les clients ne sont pas prêts à payer le prix que vaut effectivement un meuble en carton (fournitures + heures de travail).

Quels conseils te  donnerais tu à toi même si tu devais recommencer ?

Je ferais la même chose et je commencerais de la même façon. Il faut être tenace, créatif, il faut s’accrocher car ce n’est pas facile. Il y a beaucoup de concurrence.

Toutefois, il y a encore beaucoup de meubles en carton proposés sur le marché qui sont de mauvaise qualité et donnent une mauvaise image d’un vrai meuble réalisé par un professionnel.

Il y a plein de meubles creux sur le marché vendus par des cartonnistes amateurs et qui ne coutent pas très cher. Il faut alors se méfier de sa qualité. En général, c’est juste une carrosserie et pas grand chose à l’intérieur.

Le meilleur test à faire est de soulever le meuble. S’il est vraiment trop léger il y a un soucis il risque de ne pas tenir sur la durée.

Aurais tu quelque chose à ajouter en conclusion ?

Pas vraiment, à part que le métier de cartonniste n’est pas aussi facile qu’il n’y parait. Il faut vraiment s’accrocher car il y a des hauts et des bas. Si vous décidez de vous lancer il faudra absolument proposer des stages sinon l’activité n’est pas rentable. Mais si on travaille dur on peut gagner sa vie grâce à ce métier qui est vraiment passionnant.

Merci Marc pour toutes tes réponses….

J’ai eu beaucoup de plaisir à interviewer Marc un vrai artisan cartonniste qui a apporté beaucoup de réponses aux questions que vous vous posez sans doute. J’ai eu le plaisir de passer une semaine de stage très agréable dans son atelier de formation. 

Un article ou je vous parlerai un peu de mon stage chez Marc sera bientôt disponible.

Bon cartonnage

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer